Subscribe Now

Trending News

Combat pour Berlin – Joseph Goebbels

LIVRE CENSURETraduction exclusive et corrigée
Rated 0.00 out of 5 based on 0 avis clients
0 avis clients

16.00

Comment Hitler est-il passĂ© du vendeur de carte postale ambulant sans domicile fixe au fĂĽhrer de l’Europe entière. Joseph Goebbels nous explique comment le nazisme a rĂ©volutionnĂ© la propagande politique et comment les nazis sont ils parti Ă  la conquĂŞte de Berlin !

 

RĂ©cit politique de la conquĂŞte du pouvoir en Allemagne par le NSDAP du point de vue de Goebbels, ce livre retrace l’histoire du Mouvement dans la capitale du Reich. Plongez au cĹ“ur de la bataille politique qui a vu les nazis mettre la main sur l’Allemagne : propagandes, meetings, violences des communistes et rĂ©ponses nazies, l’ouvrage est une immersion au coeur d’une campagne Ă©lectorale pas comme les autres qui fera basculer le destin entier de toute l’Europe et qui Ă©tait pourtant loin d’ĂŞtre partie gagnĂ©e pour le NSDAP…

Expédition rapide et discrète

Commandez d'ici 19 hrs 12 mins 4 secs et recevez le 18 décembre 2020

Description

Inclus une traduction exclusive de “ces maudits svastikaĂŻstes” de Goebbels

Comment Hitler est-il passĂ© du vendeur de carte postale ambulant sans domicile fixe au fĂĽhrer de l’Europe entière. Joseph Goebbels nous explique comment le nazisme a rĂ©volutionnĂ© la propagande politique et comment les nazis sont ils parti Ă  la conquĂŞte de Berlin !

 

RĂ©cit politique de la conquĂŞte du pouvoir en Allemagne par le NSDAP du point de vue de Goebbels, ce livre retrace l’histoire du Mouvement dans la capitale du Reich. Plongez au cĹ“ur de la bataille politique qui a vu les nazis mettre la main sur l’Allemagne : propagandes, meetings, violences des communistes et rĂ©ponses nazies, l’ouvrage est une immersion au coeur d’une campagne Ă©lectorale pas comme les autres qui fera basculer le destin entier de toute l’Europe et qui Ă©tait pourtant loin d’ĂŞtre partie gagnĂ©e pour le NSDAP…

 

 

Sur l'auteur


Joseph Goebbels

Paul Joseph Goebbels, (né le 29 octobre 1897 à Rheydt, Allemagne - mort le 1er mai 1945 à Berlin), ministre de la propagande pour le Troisième Reich allemand sous Adolf Hitler. Maître orateur et propagandiste, il est généralement considéré comme responsable de la présentation d'une image favorable du régime nazi au peuple allemand. Après le suicide d'Hitler, Goebbels a été chancelier d'Allemagne pendant un seul jour avant que lui et sa femme, Magda Goebbels, n'empoisonnent leurs six enfants et ne s'ôtent la vie.
Après avoir obtenu un doctorat en philologie allemande à l'université de Heidelberg en 1922, Goebbels a poursuivi ses efforts littéraires, dramatiques et journalistiques, en écrivant un roman expressionniste sous forme de journal intime dans les années 1920. Bien que n'étant pas encore engagé dans la politique, Goebbels, comme la plupart de ses contemporains, était imprégné d'une ferveur nationaliste rendue plus intense par l'issue frustrante de la guerre.
À l'automne 1924, Goebbels se lie d'amitié avec un groupe de national-socialistes. Orateur de talent, il devient administrateur de district du Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei (NSDAP, parti national-socialiste des travailleurs allemands) à Elberfeld et rédacteur en chef d'un magazine bihebdomadaire national-socialiste. En novembre 1926, Hitler le nomme chef de district à Berlin. Le NSDAP, ou parti nazi, avait été fondé et développé en Bavière et, jusqu'à cette époque, il n'y avait pratiquement pas d'organisation de parti à Berlin, la capitale allemande. Goebbels devait sa nouvelle nomination au choix prudent qu'il avait fait dans un conflit entre Gregor Strasser, représentant la faction anticapitaliste "de gauche" du NSDAP, et le chef du parti "de droite", Hitler. Dans ce conflit, Goebbels a fait preuve d'opportunisme en prenant le parti d'Hitler contre ses propres convictions intérieures. En 1928, Hitler donna à Goebbels - qui fonda Der Angriff ("L'Assaut") en 1927 et en fut le rédacteur en chef, puis, de 1940 à 1945, le rédacteur en chef du Das Reich - le poste supplémentaire de directeur de la propagande du NSDAP pour toute l'Allemagne. Goebbels a commencé à créer le mythe du Führer autour de la personne d'Hitler et à instituer le rituel des célébrations et des manifestations du parti qui ont joué un rôle décisif dans la conversion des masses au nazisme. En outre, il a répandu la propagande en poursuivant son programme rigoureux de discours.

Après la prise du pouvoir par les nazis, Goebbels prit le contrôle de la machine de propagande nationale. Un ministère national des Lumières et de la Propagande a été créé pour lui, et il est devenu président de la "Chambre de la Culture" nouvellement formée. À ce titre, il contrôle, outre la propagande en tant que telle, la presse, la radio, le théâtre, les films, la littérature, la musique et les beaux-arts. En mai 1933, il a contribué à l'incinération de livres "non allemands" à l'Opéra de Berlin. "L'ère de l'intellectualisme juif extrême est terminée", a déclaré Goebbels triomphalement à la foule. Un mois plus tôt, Hitler lui avait ordonné d'organiser un boycott des entreprises juives. Certes, le contrôle de Goebbels sur la propagande étrangère, la presse, le théâtre et la littérature était limité - il ne s'exerçait que dans le cadre d'âpres luttes juridictionnelles avec d'autres fonctionnaires - et il ne s'intéressait guère à la réglementation de la musique et de l'art. Il n'a cependant pas réussi à étendre son pouvoir à d'autres domaines, comme les lycées.

Beaucoup de ses politiques culturelles étaient assez libérales, mais il a dû capituler devant les exigences des extrémistes nationalistes. Même ses messages de propagande étaient limités par le raisonnement selon lequel l'agitation incessante ne fait qu'émousser les pouvoirs réceptifs de l'auditeur. Pour Goebbels, l'efficacité primait sur le dogmatisme, l'opportunisme sur les principes.

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Seuls les clients connectés ayant acheté ce produit ont la possibilité de laisser un avis.