Les carnets de Turner : traduction française de The Turner Diaries

Rated 0.00 out of 5 based on 0 customer reviews
0 customer reviews

19.00

Cette version est exclusive à Bibliothèque Dissidente : rajout des pages oubliées de la version française, correction et augmentation de la traduction française.

 

Que ferez-vous quand ils viendront prendre vos armes ?

Earl Turner et ses compagnons sont confrontés à ce problème. Le gouvernement américain les force à entrer dans la clandestinité quand il prohibe la détention personnelle d’armes à feu et ordonne de vastes perquisitions pour arrêter chaque personne suspectée d’en conserver. L’implacable « Police de l’équité » se lance à leur poursuite, mais les patriotes ripostent par une campagne de sabotages et d’assassinats. Une guerre raciale globale résulta de cette escalade de violence. Earl Turner et ses camarades souffrirent terriblement, mais leur ingéniosité et leur hardiesse à concevoir et à appliquer de nouvelles méthodes de guérilla conduisirent à une victoire d’une intensité cataclysmique et d’une envergure mondiale. Le FBI a qualifié Les Carnets de Turner de « Bible des suprémacistes blancs ». Si ce gouvernement avait la capacité d’interdire les livres, celui-ci serait le premier de la liste. Les Carnets de Turner est l’ouvrage le plus controversé dans l’Amérique contemporaine et c’est un texte radicalement différent de ceux que vous avez lus jusqu’à présent !

Description

Cette version est exclusive à Bibliothèque Dissidente : rajout des pages oubliées de la version française, correction et augmentation de la traduction française.

 

Version papier disponible sur Amazon :

Informations complémentaires

Auteur

William Luther Pierce dit Andrew MacDonald / Traduction sous dépôt légal

William Piercv

Le Dr William Luther Pierce III (11 septembre 1933 – 23 juillet 2002) était le dirigeant de l'organisation White survival, de National Alliance et un des principaux idéologues du mouvement Nationaliste Blanc. Il a tout d'abord suivi des études en physique, plus tard il travailla avec George Lincoln Rockwell, le fondateur du American Nazi Party (Parti Nazi Américain) puis il devint un auteur célèbre grâce à son roman, The Turner Diaries (1978), qu'il écrivit sous le pseudonyme Andrew Macdonald. Il fonda ensuite la religion du Cosmothéisme un mélange de panenthéisme, de promotion sur le nationalisme blanc et de vision mondiale sur la survie des Blancs.

1

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Les carnets de Turner : traduction française de The Turner Diaries”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *